•  

     

     

    Prend un sourire

    Fais - en cadeau à qui n'a jamais souri

    Prends un rayon de soleil

    Fais - le voler là ou règne la nuit .

    Découvre une source

    Et fais mouiller qui vit dans la boue.

    Prends une larme

    Pose- la sur le visage de qui n'a jamais pleuré .

    Prends le courage

    Mets la dans l'âme de qui ne sait pas lutter.

    Découvre la vie

    Et raconte la à qui ne sait pas comprendre .

    Prends l'espérance

    Et vit dans sa lumière .

    Prends la bonté

    Et donne la à qui ne sait pas donner .

    Découvre l'amour

    Et fais le comprendre au monde entier .

    Mahatma K.Gandhi , 1869-1948

          

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Un homme captura un jour un serin . L'oiseau ,si petit  qu'il tenait dans la paume de sa main , tenta de négocier sa liberté en ces termes :

    Qu'attends - tu donc de moi ? dit- il , je suis si petit , si maigre , je n'ai que la peau sur les os !

    Rends - moi la liberté ! En échange , je te dirai trois vérités très utiles . Soit , dit l'homme .Mais comment pourrai - je savoir si tes vérités sont utiles pour moi ? .C'est très simple, répondit le serin . Je te dirai la première vérité lorsque je serai encore dans ta main . Je te dirai une seconde lorsque je serai sur la branche de cet arbre ; ainsi tu auras encore le pouvoir de me rattraper si cette vérité ne te convient pas . Enfin , je te dirai la troisième , la plus importante , lorsque je serai la - haut dans le ciel .

    D'accord , dit l'homme . Dis moi la première vérité .

    La voici : si tu perds quelque chose s'agirait - il de ta propre vie , tu ne dois pas le regretter .

    Voilà une vérité profonde pensa l'homme : le non attachement aux formes extérieures , en effet, est le secret de la vrai liberté . Et il ouvrit la main . L'oiseau s'envola sur la branche d'ou il proféra sa deuxième vérité : Si on te raconte une absurdité , n'y crois sous aucun prétexte avant d'en avoir eu la preuve ! Très bien dit l'homme , tu es beaucoup plus sage que ne le laissait prévoir ton minuscule crâne d'oiseau : l'être humain , en effet, est naturellement attiré par le mensonge et l'illusion , né de sa convoitise ! Mais quelle est donc la troisième vérité ? .

    C'est ,lui répondit le serin qui planait désormais dans les hauteurs du ciel , que j'ai dans l'estomac , deux diamants gros chacun comme un de tes poings . Si tu m'avais tu é, ma fortune était faite !

    Fou de rage , l'homme tenta de jeter des pierres au serin . Puis , s'accusant , maudissant sa stupidité , il se mit à pleurer sur son sort .

    Imbécile ! s'exclama l'oiseau . Je t'ai dit de ne jamais regretter aucune chose et tu regrettes déjà de m'avoir libéré ! je t'ai dit de ne jamais croire aux absurdité, et tu m'as cru lorsque j'ai prétendu , moi qui tient dans la paume de ta main , avoir avalé deux diamants gros comme tes poings !

    En raison de ta convoitise et de ton aveuglement , tu ne pourras jamais voler dans le ciel comme moi !

    Un homme qui cherche la vérité , mais qui se trompe lui - même parce qu'en vérité il ne cherche pas que la vérité .Un homme qui voudrait être sage , mais sans renoncer à sa folie.Cette fable est une bonne amie pour celui qui espire à plus de conscience . Elle lui rappelle que la conscience est un effort de tous les instants et non pas un sommet à conquérir une fois pour toutes .

    Rien n'est acquis au rayaume de la conscience , l'inconscience n'est jamais loin . C'est à la fois désespérant et l'espoir de toute une vie et c'est le cas de le dire ! .

     



    1 commentaire
  •  

     

     

     Un homme avait pour tâche de nettoyer la plage.Tous les jours , il ramassait une grande quantité d'huitres échouées.

    Il les maudissaient car elles augementaient considérablement sa tâche. Il les empilait en un énorme tas en maugréant.Un jour , un de ses amis lui proposa de le débarrasser de cette montagne qui dégageait une forte odeur que l'homme d'entretien ne pouvait plus sentir . Il accepta avec reconnaissance .

    Un an plus tard, les deux hommes se rencontrèrent . Son vieil ami lui fit visiter son château.L'homme n'en croyait pas ses yeux de toute cette richesse et lui demanda comment il avait pu l'accumuler en si peu de temps .

    L'homme riche lui répondit : " J'ai accepté le cadeau de Dieu que chaque jour tu refusais . Dans chacune des huîtres dégoputantes  que tu m'as offertes , il y avait une perle ..."

    Epilogue : 

    Chaque situation désagréable renferme une perle qui ne demande qu'à t'enrichir .Il n'en tient qu'à toi de passer par dessus l'odeur amère des obstacles pour creuser en son sein afin de trouver la leçon de vie que tu n'aurai pas pu vivre autrement . L'expérience de la vie déterre en toi des qualités camouflées dans le coffre de ton trésor intérieur .

    Tu ne le sais peut - être pas encore , mais tu es très riche ...

     

     

      

     


    6 commentaires
  •  

     

     

    Il y avait une fois une terre bien jolie ma foi, une terre comme il y en a peu dans l'univers .Elle n'était pas bien grande mais riche de beaucoup de choses et ceux qui y vivaient avaient tout ce qu'ils voulaient .

    Mais voià ... ceux qui y vivaient manquaient de sagesse.

    Ils avaient la triste habitude de ne penser qu'à eux .

    - Je veux ceci , disaient les uns .

    -Je veux celà , disaient les autres.

    Et chacun se servait sans penser à son voisin .

    Ils dépensaient sans compter toutes les richesses que cette petite terre avaient patiemment mis de côté .

    Ils la salissaient cette jolie petite terre sans se soucier, sans réfléchir. Et puis ils lui faisaient mal avec leurs guerres. Et au bout d'un moment , sur la jolie petite terre il y avait d'un côté ceux qui avaient beaucoup de choses, et de l'autre  ceux qui n'avaient plus grand chose , les premiers ne se souciant pas trop des derniers . La petite terre aimait tendrement ses habitants comme une maman aime ses enfants.Elle les grondait de temps en temps , essayait de leur dire avec ses maux qu'ils devaient être plus sages , qu'il leur fallait grandir , être moins capricieux .Mais rien n'y fasait .Ils n'écoutaient pas , n'entendaient rien et continuait à n'en faire qu'à leur tête.Pouvez-vous m'aider? demandan un beau jour la petite terre à ses amis .Mes enfants ne veulent rien entendre et s'ils n'apprennent pas à vivre ensemble , s'ils n'apprennent pas la sagesse , la bonté , la patience je ne sais pas ce qu'il adviendra d'eux.Je ne serai pas toujours la pour les guider.

    -Oui , tu as raison , il est temps que nous intervenions .Nous n'avons que trop tardé.

     

     

    -Faites attention à votre petite terre!

    -Ne gaspillez plus ses richesses!

    -Prenez soin de vos amis!

    -Partagez!

    -Ecoutez!

    -Aimez - la , aimez -vous !

    Certains des enfants de la terre entendirent ces murmurent et se mirent aussitôt au travail .Ils commencèrent à nettoyer leur petite terre, à la chouchouter, à faire attention à ses richesses.

    Certains des enfants de la terre entendirent ces chuchotis et se mirent à inventer de nouvelles sources d'énergie avec le vent , le soleil , les plantes.

    Certains des enfants de la terre entendirent ces sussurements et se mirent à parler à ceux qui entendaient mal , à leur parler de joies, des autres, d'eux même .

    La petite terre remarqua ques les plus jeunes de ses enfants, ceux qu'on disait les plus petits, étaient en fait les plus sages et que grâce à eux les plus grands commençaient à changer, à regarder leur petite terre avec plus de tendresse. Alors la petite terre jolie , toute petite dans l'univers se dit que ses enfants , aidés par les elfes et les fées, aidés par le plus jeunes d'entre eux pourraient peut - être un jour apprendre la sagesse, la bonté et la patience et qu'elle pourrait ainsi continuer à tourner autour du soleil pendant encore bien longtemps .

     

     


    4 commentaires
  •  

     

    J' ai parcouru le monde à la recherche de la femme parfaite.Après dix ans de recherche , je me suis résolu à rentrer chez moi .Mon meilleur ami m'a demandé

    -:alors ? tu l'as enfin recontré ta femme parfaite ?

    Je lui ai répondu :- Au Sud , oui j'ai trouvé la plus belle des femmes . Ses yeux étaient de braise , ses cheveux étaient d'or et son corps , pareil à celui d'une déesse.

    Mon ami était enthousiaste : - Pardi ! tu en as fait ton épouse?- Malheureusement , elle n'était pas parfaite , car elle était très pauvre .Alors , j'ai exploré le Nord et j'y ai recontré une femme qui était plus riche que toutes les femmes de la terre runies ! Elle ne savait même pas à combien s'élevait sa forune !

    - Alors , celle - ci , c'était la perfection , non ?

    - Non , lui répondis - je . Le problème , c'est qu'elle était la plus vilaine créature que j'aie jamais vue de ma vie.

    Finalement , j'ai fui à l'Est et là-bas , j'ai fait connaissance d'une femme belle , riche et intelligente . Elle , oui : elle était parfaite ...

    -Eh bien ... tu es marié avec elle ? demanda son ami .

    -Non . Parce que cette femme parfaite était aussi à la recherche de l'homme parfait .

     

     


    2 commentaires